Articles de la catégorie : Transcanadienne

Transcanadienne – Episode 4 : Winnipeg – Vancouver

Réalisateur : Virgine BERDA

En route pour le grand Ouest, la Transcanadienne longe maintenant le plus souvent la ligne de chemin de fer, très fréquentée par les convois de marchandises.

Pour les trains de voyageur, il faut attendre !Je dois pour ma part, attraper le Transcanadian Highway à Edmonton, pour une traversée des rocheuses inoubliable.

Mais avant cela, j’ai eu la chance de voir à Fort Qu’Appelle, site historique de la conquête de l’Ouest, une improbable réunion de tribus indiennes. J’ai donc assisté à un Pow Wow qui n’a lieu qu’une seule fois par an, autour du 17 septembre. Et là il ne faut compter que sur sa bonne étoile pour le trouver.

Ce n’est pas comme Arthur Denis, le Shériff de Champêtre County qui vous attend toute l’année pour parler du grand Ouest, et pour en parler… en francais !

Je ne me suis pas arrêtée au milieu des Rocheuses à Jasper, dans le parc national, mais je ne saurai que trop vous conseiller de le faire ! Dernière étape : Vancouver. Et là, il faut encore une bonne semaine pour explorer les attraits de la ville la plus plébiscité au Canada.

Conseils aux voyageurs :
Champêtre County
Transcanadian Highway à Edmonton

Partagez:

Transcanadienne – Episode 3 : Ottawa – Winnipeg

Réalisateur : Virgine BERDA

Cette troisième étape s’annonce très aérienne. Le territoire canadien, immense, exige souvent l’avion ou l’hydravion pour être mieux exploré.

A Ottawa, le splendide musée de l’aviation me donne une idée de qu’a été la conquête du pays.

Je décolle ensuite à bord d’un Beaver De havilland, avion mythique aussi à l’aise dans l’air que sur l’eau. Alain Priem est mon pilote, il propose des explorations spectaculaires sur tout l’Est du pays.

De retour sur le plancher des vaches, je retrouve ma route préférée : la Transcanadienne. Elle entre maintenant dans le Manitoba, pays de plaine et d’agriculteurs coriaces.

Avec une petite escapade sur la 44, vous pourrez rencontrer Cliff Brook, l’homme des bois. Dans la minuscule ville de Rennie, tout le monde le connaît, il ouvre les portes de son petit musée à ceux qui ont l’audace de bien vouloir comprendre ce qu’est aujourd’hui le métier de trappeur.

Conseils aux voyageurs :
Musée de l’aviation
Hydravion de Alain Priem

Partagez:

Transcanadienne – Episode 2 : Charlottetown – Ottawa

Réalisateur : Virgine BERDA

J’ai traversé un pont de 13 km de long pour rejoindre le Nouveau Brunswick, un des ouvrages les plus spectaculaires de la Transcanadienne.

En évitant Moncton, je m ‘en vais vagabonder du côté des Acadiens, plus précisément sur l’île aux puces, à Bouctouche.

Il faut s’arrêter, dormir ou manger au gîte de la Sagouine et tendre l’oreille pour écouter parler le « chiac » (mélange de vieux français et d’anglais)

Puis, partir à la rencontre de personnages truculents du Pays de la Sagouine, des personnages plus vrais que nature, sortis tout droit d’un roman très populaire au Canada.

Si vous avez l’âme exploratrice, remontez jusqu’à Red Bank pour marcher sur la piste des indiens Mic Mac.

Je ne saurai que trop vous conseiller le steak de caribou aux pousses de fougères accompagné de pain au maïs, recette typiquement Mic Mac que l’on vous servira peut être devant la cheminée au Lodge de Metepenagiag.

Ensuite, je suis repartie sur la grande route, me mêlant à la circulation de plus en plus dense dans la partie très urbanisée du Canada : le Sud du Québec et de l’Ontario.

Conseils aux voyageurs :
Le gîte de la Sagouine
Le site du Pays de la Sagouine
Le site du Lodge de Metepenagiag

Partagez:

Transcanadienne – Episode 1 : St Johns – Charlottetown

Réalisateur : Virgine BERDA

Mon voyage commence dès l’aube sur la pointe de Cape Spear, le rendez-vous des photographes et des amoureux de Terre-Neuve.

C’est le point le plus à l’Est du continent américain et c’est un émerveillement pour admirer les levers de soleil.

L’île de Terre-Neuve se laisse apprivoiser sans carte, chaque habitant est une mine d’informations pour un visiteur un peu curieux, il en a si peu dans cette partie du Canada.

On ne mange pas formidablement bien dans ces régions, sauf le sandwich au crabe dans le petit port de Petty Harbour, demandez la boutique Boreal, on peut y prendre un caffé au lait en chantant des chansons de marins et acheter des moufles tricotées main.

Ne quittez pas St John’s, la capitale sans avoir vu « The Rooms », bâtiment high-tech avec vue imprenable sur la baie, restaurant et galerie d’art. Un must pour admirer la dérive les icebergs en Juin.

J’ai ensuite traversé vite la Nouvelle Ecosse pour connaître la petite île du Prince Edouard. Sa capitale, Charlottetown est totalement organisée sur le plan touristique pour accueillir les bateaux de croisière Américains, impossible de s’y perdre.

Conseils aux voyageurs :
Le site de la boutique Boreal
Le site du bâtiment « The Rooms »